"La Toison dort" - Episode 2 - Performance de David Noir

LA TOISON DORT - épisode 2 - La petite boutique des erreurs - David Noir

LA TOISON DORT / Episode 2

La petite boutique des erreurs

Texte, conception, interprétation : David NOIR

Extrait de la conduite … /

Elle s’assoit.

Aire de jeu 3

Alors, rien à dire au fond, tu vois
A part Moi
Partout où mon oeuvre ira, je la suivrai, elle me suivra ; c’est Moi pour Moi,
Tout comme pour toi, c’est Toi pour Toi ;
Alors cher Moi, acceptez-vous de prendre Moi pour épouse, émois !
Je dis oui ; embrassez Moi et Je me déclare Moi unis par les liens de Moi à Moi
Enfin j’entame ma métamorphose en vrai convive déplaisant
La mort du complaisant
Libre encore ; libre enfin
De tout
De toutes
Et de vous tous
Car enfin, je constate nos différences jusqu’à l’horreur et au dégoût !
Si tout n’est pas admis alors qu’on bannisse tout et le grand Man itou !
Hais ton prochain, toi qui prétends abolir le racisme en toi ;
Peut-être alors, la supposée étrange et belle altérité t’apparaîtra.
Faut en passer par là ;
Faut pas croire qu’on est prêt quand on ne bosse pas,
Sur soi.
Ça tombe pas tout cuit, les bons et les méchants sur le champs de bataille,
Et les terreurs de l’enfant doué, corps et âme pris en tenaille,
Les monstres et les fachos ; les bien pensants et les prolos
Vont s’ouvrir un chemin vers le « civilisé » en convoquant les bribes de leur pauvre alphabet ;
Les belles lettres qu’on sonne – pas mieux ! – pour souffrir de se côtoyer un peu.
Dire que les humains sont fiers d’eux ;
Ils ne voient pas leur niveau ; c’est pas possible …
Pitié, aidez nous donc, leurs Dieux ! C’est trop pénible.
Médiocres à des années lumières des civilisations auxquels ils prétendent et même qu’ils croient connaître,
Incultes et bêtes, primaires et alcooliques, faibles jusqu’à la démence, minables jusqu’à la violence
De l’homme qui croit qu’il est plus digne de se tenir debout.

Elle se lève.
David Noir_La Toison dort_flag2