PROJET JAZON / Le Nouveau Testicule

avec Valérie BRANCQ, Sonia CODHANT, David NOIR, 
Philippe SAVOIR, Any TINGAY
Texte et conception : David Noir
Musique originale : Christophe Imbs

La révolution des oeillères

Il est 5 heures, petit papa s’éveille de noël,

La neige tombe à gros flacons,
Les seins de Saint Lazare attirent mon attention,
J’appelle à moi l’escorte de mon trauma :
Voici un environnement à la plastique animale et pas banale,
Gloire au singe dont la figure urine,
Il est temps de dégrader l’humain. Tiens, dame nature, prends toi ça dans ta face,
Un beau sac plastique ; on se retrouve dans 5000 ans.
Le sexe doit détruire le monde social tel que nous le connaissons et non le construire.
Se reproduire, fabriquer des enfants, faire perdurer l’espèce ; aucun besoin d’amour pour ça.
Le beau prétexte. Dégage de là.
Les éducateurs sont des pervers qui ont le désir de formater les autres, de penser pour les autres,
mais qui ne reconnaissent pas leur vice.
Tuer les éducateurs, tuer les éducateurs, tuer les éducateurs !
Le rock’n’roll est un mensonge depuis qu’il est une industrie,
Le rock’n’roll a quitté la musique pour lui laisser dire sa chanson,
Le rock’n’roll n’est plus un changement, ni une révolte, ni même un émoi,
ni un parent pour les enfants comme moi,
Le rock’n’roll n’a pas besoin de musique, mais de bruit,
Tuer la musique !
Hélas ! Hélas !
Crise.
Le rock’n’roll est con, la littérature est conne, le théâtre est idiot, le cinéma m’emmerde,
l’acte de faire un acte est un acte nul.
Youpi ! Rien, rien, rien, rien.
Juste ta petite bourgeoise estime de toi qui s’offusque à l’abri derrière le auvent de ta fierté de clown.
Mais la haine bandante est là, en germe ailleurs,
La vitalité, le refus et la jouissance sont en gestation ailleurs,
La jouissance suffira, il est encore trop tôt pour parler de la joie,
La joie actuelle est une industrie fomentée dans le sein de familles ignorantes et lobotomisées, terrorisées par l’intimité, chaque soir à l’affût de leur peur camouflée en détente,
Tuer les familles, tuer les familles, tuer les familles !
La joie vulgaire est celle des couples qui cocoune en amour, avec leur télé, leur plateau-repas,
leurs faux projets de merde, leurs fous rires forcés, leurs goûts de chiotte,
leur naturel artificiel et leur simplicité caduque,
Tuer les couples, tuer les couples, tuer les couples !
Que du bonheur ! Pas de soucis ! Elle est pas belle la vie !
Tuer les familles, tuer les couples !
L’ogre a mangé la jeunesse, la cervelle et les bonnes joues de l’enfant,
Et la mort alors ? Elle est pas belle, connasse ? Double connasse, triple connasse,
La culture intelligente s’ennuie d’admirer les propres produits de sa réussite industrieuse,
Les intellectuels feraient mieux de s’efforcer de prendre le pouvoir,
plutôt que d’utiliser leurs temps à analyser pourquoi ils ne l’ont pas,
Il ne peut y avoir de création dans un programme, qu’il soit politique, scénique, discographique, filmique, radiophonique – pas plus qu’au bout de ta pointe Bic.
Le programme unique est virtuel, est réel. Il est biblique autant qu’informatique.
De haine et de tristesse tu périras. Clone-moi.

PROJET JAZON